4 choses à savoir sur la connaissance

4 choses à savoir sur la connaissance

Aujourd’hui, c’est jeudi. Nous allons donc tenter d’apporter des éléments de réponse sur le sujet de la connaissance.

La connaissance n’est pas la vérité

Les choses que nous voyons, les gens que nous connaissons, nous pensons les connaitre, nous pensons qu’il s’agit de la vérité. Or ce n’est pas vrai. Sur nos amis, on peut se tromper, on peut ne pas connaitre tel trait de caractère. Sur notre travail, on peut découvrir des nouveautés, des choses oubliées. Sur son logement, on peut ne pas tout connaitre en détail, comme les canalisations, l’électricité etc.

theorie-des-cordes

Crédit photo : Christian Barrette

La vérité peut se diviser en deux branches distinctes : veritas essendi qui est la vérité de l’être, et veritas cognoscendi qui est la vérité de la connaissance. Cela explique pourquoi aucune connaissance n’est la vérité. Nos yeux, notre cerveau, notre esprit voit les choses d’une manière totalement différente de nos voisins. On ne voit pas les mêmes choses. La vérité, nous la connaissons approximativement par le biais de nos sensations, de nos théories, de nos instruments d’observation. Rien de plus.

Une connaissance se doit d’être un minimum vraie. Sinon, on ne parle pas de connaissance mais de croyance. D’un autre côté, comme nous l’avons vu, elle ne peut pas être totalement vraie.

On sait que la Terre tourne autour du soleil, bien. Mais qui peut connaitre parfaitement ce mouvement ? Dans sa totalité ? Sa naissance, son pourquoi ? Il s’agit donc bien d’une connaissance. Voilà la différence.

Aucune théorie n’est vraiment juste. Elle est juste moins fausse que les autres. Le jour où quelqu’un trouvera une meilleure théorie, alors l’ancienne sera tout simplement oubliée. D’ailleurs, si nos sciences évoluent à vitesse grand V depuis quelques dizaines d’années, cela signifie bien que ce que l’on sait actuellement n’est pas absolue.

La connaissance se différencie des sciences

On connait énormément de choses que les sciences ne nous ont pas apprises. Notre identité, notre adresse, nos goûts etc. Notre expérience est également une source de connaissance. Spinoza parlait de la connaissance du premier genre.

maths sciences

Crédit photo : Jeremy Mikkola

Lors d’un témoignage au tribunal, on ne va pas vous demander de démontrer scientifiquement la vérité. On va tout simplement demander votre avis, ce que vous croyez ou ce que vous savez (encore mieux). Il y a évidement une marge d’erreur, c’est le pourquoi de la pluralité des témoignages.

Aucune certitude ne peut être absoluetotale. Marcel Conche disait à propos de Montaigne : « la certitude qu’il y a des certitudes de droit n’est jamais qu’une certitude de fait« . Il appelle certitude de droit une certitude absolument fondée et justifiée.

Il ne faut pas arrêter de penser

On pourrait être tenté de dire que vu que rien n’est absolument vrai, à quoi ça sert de penser ? De faire des mathématiques ? De la physique ? Qui peut justifier, démontrer, que les mathématiques sont vraies ? Personne. Cela n’empêche pas d’en faire pour autant. Pascal disait qu’il n’est pas certain d’avoir de vraies démonstrations. En allant plus loin, il n’est pas certain non plus d’avoir que de fausses démonstrations.

La sophistique : qu’est-ce que c’est ?

On ne peut pas clore cet article sans parler de ce courant de pensée : la sophistique. Les sophistes pensent que rien n’est vrai, jamais. Imaginez simplement : tout ce qui est autour de vous, votre famille, vos amis, vos enfants. Rien n’est vrai. Terrifiant non ? Comment peut-on aller à l’école en ayant cela à l’esprit ? Comment peut-on discuter dans ces conditions ? La vérité est quelque chose d’universelle. Le fait que vous lisez cet article, là et maintenant, qui peut le savoir ? Qui peut dire si cela est vrai ou non ? Personne réellement.

On ne peut pas démontrer que les sophistes ont tord. Puisque pour le faire, il faudrait pouvoir démontrer la démonstration. Cependant, penser qu’ils ont raison, c’est assez incohérent. Tout est faux, très bien. Dans ce cas, le fait que tout soit faux, est faux ? Je pense que vous voyez là où je veux en venir.

Une citation très intéressante d’Aristote : « La recherche de la vérité est à la fois difficile et facile : nul ne peut l’atteindre absolument, ni le manquer tout à fait.« 

Il faut donc continuer de chercher la vérité, tout en sachant qu’au final, cette recherche n’aboutira jamais totalement.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réactions au sujet de « 4 choses à savoir sur la connaissance »

  1. Je viens de démarrer le livre de A.J. Jacobs : The know-it-all. L’auteur nous décrit son expérience, une période de sa vie durant laquelle il s’est astreint à lire l’encyclopédie en entier, tous les volumes de A à Z. J’ai trouvé ton article très à propos, car au travers de cette situation incongrue, on retrouve cette idée de recherche de la connaissance abslolue et certaines réflexions sur ce que cela signifie. Je compte bien en faire un retour plus complet sur mon blog dès que la lecture sera terminée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *